• 1
  • 2
  • Accueil
  • Les Adhérents
  • Actualités des Adhérents

Remise des prix 2018

Les lauréats du concours de nouvelles et de poésies 2018, ont été récompensés samedi 15 septembre, à l'Hôtel D'Agglomération de Cholet.

Cette année, pour son 20ème concours, l'association a reçu 140 candidatures, en toutes catégories, provenant de 35 départements français et de 4 pays étrangers.

Le président Guy Roy a félicité et remercié tous les candidats, les lauréats présents et ceux qui n'ont pu se déplacer. En soulignant la grande qualité des oeuvres produites par tous.

 

Il a également remercié les représentants de L'Agglomération Du Choletais, de La Médiathèque, ainsi que le Jury du concours.

 

Lire la suite

Les ateliers d'écriture 2018

Atelier d'écriture au foyer laïque de Cholet - mercredi 17 janvier 2018 - préparés et animés par Guy Roy et Joseph Guédon.

Thème :

Vous êtes réunis pour une soirée festive. Vous devez la raconter en utilisant les mots annoncés dans l'ordre. Vous composerez deux phrases : la première intègre le mot annoncé. La seconde comporte en son milieu la conjonction et. Mots annoncés : fête, oxymèle, youp, rab, lallation, apéro, ivresse, quartaut, unisson, euphorie.

 

Réjouissances

En cette soirée mémorable de l'anniversaire de ma belle-mère, nous sommes réunis à la maison de retraite. Toute la famille est rassemblée pour faire la fête. C'est la joie dans l'établissement, et j'ai apporté mon appareil photo. Mon épouse a confectionné un joli bouquet à l'aide de son oxymèle, cousin germain du célèbre couteau Opinel. Je réajuste mon noeud papillon, et j'essaie de me faire une beauté. Youp ! Me voilà fin prêt. Ma fille Catherine jette un coup d'oeil sur le petit mot qu'elle a préparé, et s'inquiète un peu. Le chat de belle-maman est là aussi. Il attend avec impatience sa part de gâteau. Il y aura sans doute du rab. Le vieux matou va d'une personne à l'autre, et déjà s'en lèche les babines. Nous attendons avec impatience le petit discours de mamy, une lallation en quelque sorte. Je la vois qui jette un regard furtif sur un morceau de papier jauni. Elle tremble un peu, et chausse ses lunettes. Le moment est crucial. Ensuite, l'apéro sera servi. Je commence à avoir faim, et j'ai l'estomac dans les talons. Bon papa est assis dans son fauteuil roulant, chantant à tue-tête : Il faut vivre avec ivresse sa jeunesse. Il est content de lui, et en rajoute un peu.

Il est quartaut pour se quitter. Papy somnole et sa tête dodeline un peu. Toute la famille chante à l'unisson. Le chat écoute avec une certaine excitation, et esquisse un pas de danse. L'assemblée rit aux éclats. C'est l'euphorie la plus complète. La presse est invitée pour l'évènement, et dans quelques jours, nous aurons un bel article dans le journal local.

Rédigé par Joseph Guédon

 

pour info :

Oxymèle : boisson amère chez les Celtes

Lallation : babillage chez le nourrisson

Quartaut : fût de bois, le quart d'une barrique

 

Atelier d'écriture du mercredi 21 février 2018 à la résidence Montana de Cholet. Composer un texte avec les mots suivants, et dans l'ordre : hiver, sauvage, désir, printemps, poudreuse, tapis, épanouir, traîneau.

Texte rédigé par Joseph Guédon, organisateur de cet atelier.

"La jonquille sauvage.

L'hiver se termine. Cette année, il fut particulièrement pénible. La température était nettement descendue au-dessous de zéro. La terre resta gelée profondément pendant plusieurs semaines. Aujourd'hui, les beaux jours arrivent. Le côté sauvage de la nature s'estompe peu à peu. Les arbres commencent à bourgeonner et les fleurs petit à petit pointent le bout de leur nez. Elles ont le désir de se montrer très rapidement afin de plaire aux promeneurs qui ne vont pas tarder à parcourir les sentiers de ce joli coin de l'Aubrac.

Ouf ! Le printemps est là. Ce matin, le temps est propice à la promenade. J'espère en profiter au maximum. J'ai remisé les raquettes et les skis. J'avance dans un de mes chemins préférés. Je connais un endroit où les jonquilles sauvages abondent. Seront-elles là ? Il est derrière moi le temps de la poudreuse. Je marche serein, scrutant avec la plus grande attention. Soudain, j'aperçois un lièvre au gîte, tapis à quelques mètres de moi. A ma vue, il déguerpit, en bondissant de droite et de gauche, puis part en ligne droite. De chaque côté du chemin, les primevères sont en fleurs. Elles n'ont pas eu de peine à s'épanouir. J'arrive à mon endroit préféré. Les jonquilles sont là. J'ai l'impression qu'elles m'attendaient. La tentation est forte. Les décapiter serait commettre un crime. Je préfère les dévorer des yeux. J'en vole tout de même quelques-unes avec mon appareil photo.

les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Il y a peu de temps encore, dans la froidure de l'hiver, j'avançais péniblement accompagné de mes chiens de traîneau."

 

 

 

Hommage à Philippe Charles

Hommage à Philippe Charles, rédigé par Guy Roy, président d'Encres Vives.

Philippe, lorsque je franchissais le seuil de votre demeure, nous avions un rituel d'accueil, celui de nous vouvoyer. Vous me donniez du "Sire", je répondais courtoisement "Maître", ensuite le tutoiement prenait le relais. Maître, incontestablement, tu l'étais. Au sein d'Encres Vives, tu nous a comblé de tes fables, finement rédigées, qui se concluaient par une morale des plus pertinentes.

Fabuleux fabuliste, nouvelliste à tes heures, tu me disais te pencher parfois longtemps sur "le métier" pour parfaire une phrase, employer le mot juste, la rime adéquate, correspondant à ce que tu voulais exprimer. Tu avais aussi le don de concevoir des poèmes un brin satiriques, néanmoins de bonne facture.

Avec Pierre, tu as fondé Encres Vives, et depuis 21 ans tu as alimenté de façon constante, la sève poétique avec l'élégance de tes propos, usant de la malice qui se lisait au fond de tes yeux. Toute rencontre avec toi était agréable. La Poésie y prenait un caractère convivial, aidé en cela par Geneviève. Convivialité tellement partagée par tous les membres de notre association.

Certains de nos adhérents ne te connaissaient guère, sinon par tes écrits. Pour être des "nouveaux venus", ils n'en sont pas moins témoins de la qualité de tes oeuvres. Pour eux, je te rends un modeste hommage :

En ton esprit surgit la fable, termes choisis, souvent affables, parfois mordants, toujours corrects, pleins de passion, montrant l'affect, ainsi que ton humanité ! Par toi... Encres Vives est honorée !

Tous, nous sommes sûrs que dans cet immence Cercle, l'âme des Poètes ne disparaît jamais !

A Dieu, Philippe.

Au fil de l'encre, recueil de poésies, par Louis Frétellière

Entrez dans la maison du poète, il vous attend, installé autour de la lampe, comme un papillon de nuit. Vous verrez sa plume noire tracer d'une encre vive, des mots qui vous enlacent, au parfum de violette et de jasmin. Il vous parlera des joyeux torrents de l'été toujours baignés d'une heureuse ivresse, de l'aube rose, d'un sourire de femme ou des genêts rieurs faisant craquer leurs gousses ; il vous offrira un printemps de mots perdus, ceux qui mûrissent en silence et vous paralysent l'âme. Il déposera à vos genoux des poésies habillées de velours ou des roses des sables aux tranchants emmêlés. Entrez à pas ouatés dans la maison du poète. Il écoute le chant des âmes, la musique des anges, et ses rêves sont des songes de brume dans le soleil couchant. En se penchant, il vous chuchotera un secret. "L'amour a hérité du soleil la chaleur du feu, et du diamant l'éclat éblouissant". A ce moment précis, les dieux toujours présents chez un poète, conquis par ce tableau charmant, vous offriront bonheur et paix, de leurs châteaux d'azur, au fond du firmament.....

Préface de Jackline René, vice-présidente d'Encres Vives

"Au fil de l'encre", Editions Pays et Terroirs, 65 Place Rougé, 49300 Cholet

louis2013

Dédicace Guy Roy

dedicace_guyNotre Président Guy ROY, en séance de dédicace pour son livre

"Le Combat de l'Ange".

Relatant son voyage sur les Chemins de Compostelle.

En compagnie d'Emile Salmon, notre adhérent aujourd'hui disparu. Et de Victor Bouadjio directeur de la revue "Ecrire Magazine".